Ma rencontre avec Zoé (prénom d'emprunt) est sans conteste une de mes plus belles rencontres, à ce jour, de mes dernières années.

Une rencontre riche avec une belle personne, mélange d'authenticité, d'intégrité, de spontanéité, d'inventivité, de curiosité, de charme aussi. Zoé est attentionnée, très. Elle est elle-même dans sa singularité.

Elle n'a pas de stéréotypes relationnels, comme certaines, présentés comme des vérités et donc des dogmes. Zoé n'est pas dogmatique. Elle peut être dans la proximité tout en restant elle-même.

Elle m'a offert aussi un somptueux cadeau. Elle s'est donnée à voir en évoquant son histoire, avec des mots de vie et de mort.

Elle revient de loin mais plutôt que s'apitoyer, elle a décidé de vivre intensément.

Elle était perturbée en ce temps là, moi aussi.

J'ai cotoyé ce jour là, le Beau.

Pour nous éloigner l'un de l'autre, là aussi pas de "tu me mets trop de pression" accusatoire alors que ce n'est jamais qu'un ressenti personnel et le témoin de limites relationnelles.

Zoé a simplement écrit : "tu mets du flou dans mes pensées, quand j'ai besoin de netteté".

Zoé, une ile au milieu des maëlstroms du réel.

Un diamant dans mon coffret ?

Une image et encore